Qui sommes-nous ?

Historique et statuts

Depuis 1978

C’est après le colloque international de septembre 1976, tenu à Charleville-Mézières dans le cadre du Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes, que la Commission thérapie de l’UNIMA-France s’est transformée en association autonome.

Créée en mai 1978, Marionnette et Thérapie est la première association à avoir concrétisé l’idée de la nécessité d’un champ de rencontre entre marionnettistes et thérapeutes afin de parer aux écueils de l’improvisation dans chacun de ces domaines très spécifiques. Fondée par Jacqueline Rochette, elle a bénéficié du concours actif du docteur Jean Garrabé. Elle a été présidée par Jacqueline Rochette (1978-1987), Madeleine Lions (1987-2007), Pierre Trotot (2005), Serge Lions (2007-2009), Marie-Christine Debien (depuis 2009). Colette Duflot et Pascal Le Maléfan ont assuré pendant plusieurs années le rôle de secrétaire général(e) et/ou de directeur de publication.

Marionnette et Thérapie a pour buts de former et informer :
• elle propose régulièrement des formations de base ou approfondies et fournit des aides à la mise en place d’ateliers-marionnettes
• elle contribue à la diffusion d’informations via des conférences, des rencontres nationales et internationales, un bulletin périodique et des documents spécialisés en rapport avec les objectifs de Marionnette et Thérapie.

Après l’assemblée générale du 26 mars 2017, les membres du conseil d’administration et du bureau sont :
– Véronique Aubry-Humbert, art-thérapeute (Paris - 75).
– Marie-Christine Debien, psychanalyste, présidente de l’association depuis 2009 (Nantes - 44).


– Véronique Dumarcet, marionnettiste (Billom - 63).
– Valérie Gentile-Rame, marionnettiste, trésorière (Ligaine - 79).
– Edith Lombardi, psychologue, secrétaire (Besançon - 25).
– Marie-Christine Markovic-Dalstein, marionnettiste thérapeute (Paris 75).
– Gilbert Meyer, marionnettiste comédien (Strasbourg - 67).

– Adeline Monjardet, psychologue, secrétaire adjointe (Coulanges-la-Vineuse - 89).

– Denise Timsit, psychiatre (Savigny-sur-Orge - 91).

 

Statuts

Les statuts de Marionnette et Thérapie, adoptés en 1978, ont été modifiés en 1981 (article 7), 1993 (article 1, mention « association nationale d’éducation populaire ») et 2000 (article 7). Les mentions en italique des articles 3 et 4 sont actualisées au besoin.

Article 1. L’association dénommée
Marionnette et Thérapie, association nationale d’éducation populaire fondée par UNIMA-FRANCE – section française de l’Union internationale de la Marionnette – a pour objet l’expansion de l’utilisation de la marionnette comme instrument de soins, de rééducation et de réinsertion sociale.
Elle est régie par la loi du ler Juillet 1901 et les textes subséquents.

Article 2. Elle s’adresse plus spécialement aux personnes physiques et morales que cette utilisation de la marionnette intéresse, à divers titres.
L’association contribuera principalement en milieux spécialisés, à la formation des utilisateurs, par stages, séminaires, rencontres et tous moyens appropriés. Elle suscitera des expériences et suivra les actions dans les centres qui lui feront appel. Elle favorisera les échanges d’informations et de documentation entre ses propres membres et avec les organisations similaires de France et de l’Étranger. Elle procédera aux publications et échanges de publications opportuns. Elle suscitera toute autre activité répondant à son objet social ou s’associera à toute activité correspondante.

Article 3. Son siège social est fixé 25 rue Racapé 44300 NANTES. Il pourra être transféré en tout autre lieu par simple décision du Conseil d’Administration, soumise à la ratification de la plus prochaine Assemblée Générale.

Article 4. L’association se compose de Membres d’Honneur, qui éventuellement ne sont pas tenus de payer une cotisation, désignés par le Conseil d’Administration en raison de leur autorité ou des services signalés qu’ils rendent à l’association, de membres associés, de membres bienfaiteurs qui versent un droit d’entrée de 76 euros et une cotisation annuelle de 75 euros, de membres actifs qui versent une cotisation annuelle de 44 euros. Le taux des cotisations peut être relevé, sur proposition du Conseil d’Administration, par délibération de l’Assemblée Générale, dans les limites établies par la loi.

Article 5. La qualité de membre bienfaiteur et celle de membre actif est obtenue sur simple demande d’adhésion et versement de la cotisation.
Toute qualité de membre se perd par le décès, la démission, la radiation prononcée par le Conseil d’Administration pour non versement de la cotisation ou pour motif grave, l’intéressé ayant été invité par lettre recommandée à se présenter devant le Bureau de l’association pour fournir toutes explications qu’il jugerait utiles.

Article 6. Les ressources de l’association sont constituées par le montant des droits d’entrée et des cotisations, les subventions de l’État et des collectivités publiques et tous autres apports autorisés par la loi.

Article 7. L’association est dirigée par un Conseil d’Administration de quatre à douze membres, élus pour trois ans par l’Assemblée Générale et rééligibles. En cas de décès ou de démission, le Conseil coopte le ou les remplaçants et soumet la ou les désignations intervenues à l’accord de la prochaine Assemblée Générale.
Le Conseil d’Administration choisit parmi ses membres le bureau de l’association, qui comprend un Président, un ou plusieurs Vice-Présidents, un Secrétaire général, un Trésorier et, s’il y a lieu, un ou plusieurs Secrétaires adjoints au Secrétaire Général et un Trésorier-adjoint.
Ce bureau est élu pour un an.
En cas de décès ou de démission d’un membre du Bureau, le Conseil pourvoit à son remplacement en désignant un autre membre dudit Conseil.
L’Assemblée générale doit pouvoir révoquer les membres du Conseil, si la question figure à l’ordre du jour (cette dernière clause n’est pas exigée).
Les fonctions exercées par les remplaçants des membres initiaux du Conseil ou du Bureau prennent fin à l’expiration du mandat de ceux qu’ils ont remplacés.
Les collaborateurs rétribués ou indemnisés ne peuvent assister aux séances du Conseil ou de l’Assemblée qu’avec voix consultative. Le rapport financier présenté à l’Assemblée Générale devra faire mention du remboursement des frais de mission, de déplacement ou de représentation, payés à des membres du Conseil.
Tous les membres du Conseil d’administration doivent être français et jouir de leurs droits civils et politiques.

Article 8. Le Conseil d’Administration se réunit tous les trois mois, sauf périodes de grandes vacances, sur convocation du Président ou sur demande du quart de ses membres. Les décisions sont prises à la majorité des membres présents, la voix du Président étant prépondérante en cas de partage égal.
Tout membre du Conseil qui, sans excuse, n’aura pas assisté à quatre réunions consécutives pourra être déclaré démissionnaire par le Conseil.

Article 9. L’Assemblée générale comprend tous les membres de l’Association. Pouvoir de représentation et vote peut être donné par un membre à un autre membre à condition d’être adressé au Secrétaire Général de l’association trois jours au moins avant la date de l’Assemblée.
L’Assemblée Générale ordinaire se réunit chaque année au ler trimestre. L’ordre du jour est fixé par le Conseil et indiqué sur la convocation, laquelle est envoyée aux adhérents par le Secrétaire Général ou un de ses adjoints.
L’Assemblée Générale délibère valablement quel que soit le nombre des membres présents. Le Président ou, à son défaut, un Vice-Président désigné par le Bureau, préside l’Assemblée et est assisté des membres du Conseil. Le Président fait son rapport sur la situation morale de l’association et son activité. Le Trésorier ou, à son défaut, le Trésorier-adjoint, fait son rapport sur l’état des recettes et des dépenses, le bilan et les perspectives financières de l’association. Ces rapports sont soumis aux observations et à l’approbation de l’Assemblée.
Une Assemblée Générale extraordinaire peut être convoquée par décision du Conseil d’Administration et l’est obligatoirement quand le quart des membres dudit Conseil ou la moitié des membres de l’Assemblée le demande.
Les convocations aux Assemblées ordinaires ou extraordinaires doivent être expédiées au moins quinze jours avant la date de la réunion.

Article 10. Il peut se faire que des publications de l’association ou l’envoi par l’association de documents ou informations sollicitées par les adhérents donnent lieu à des frais dépassant les possibilités financières normales de l’association. Lesdits frais seront indiqués avant tout envoi et leur remboursement strict sera demandé, sans qu’il puisse en résulter le moindre bénéfice direct ou indirect pour l’association. Toute publication ou autre service qui serait destiné à d’autres que les membres de l’association serait évidement soumis à la réglementation légale en vigueur.

Article 11. Un règlement intérieur peut être établi par le Conseil d’Administration, notamment pour fixer les points qui se révéleraient, à l’expérience, n’avoir pas été prévus ou suffisamment élucidés par les présents statuts. Ce règlement éventuel, ainsi que toute modification à lui apportée, ne prend autorité qu’à dater de son approbation par une Assemblée Générale.

Article 12. En cas de dissolution prononcée par les deux tiers au moins des membres présents à l’Assemblée Générale, un liquidateur sera nommé par les soins de celle-ci et l’actif, s’il y a lieu, sera dévolu dans les conditions déterminées par la loi à une association à objet thérapeutique ou social préalablement désignée par l’assemblée.

Règlement intérieur
Article 1. L’Association Marionnette et Thérapie propose à tous ses membres un règlement intérieur destiné à préciser certaines modalités de leur travail et de leur collaboration au cours des diverses actions qui constituent son objet : information, formation, marche administrative.
Article 2. Tous les membres de l’Association doivent connaître et respecter ses objectifs, ceux-ci étant de promouvoir "l’expansion et l’utilisation de la marionnette comme instrument de soin, de rééducation et de réinsertion sociale" (extrait de l’article 1er des statuts).
Article 3. Un esprit de collaboration et d’échange est souhaitable, voire nécessaire, pour le bon fonctionnement de l’Association et chacun est invité à participer aux actions entreprises dans la mesure de ses possibilités et avec la spécificité qui lui est propre.
Article 4. Dans tous les postes, les responsables s’engagent à rechercher et faire connaître toute personne capable et susceptible d’apporter son concours dans les actions entreprises et, éventuellement, de prendre leur relève. Il est bien entendu que toute nouvelle candidature doit être soumise à la ratification du Conseil d’Administration.
Article 5. Un membre qui envisagerait de se démettre des responsabilités qu’il assume au sein de l’Association est invité à faire connaître sa décision à l’avance et, dans la mesure du possible, à se trouver un remplaçant.
Article 6. Les actions de formation sont en partie programmées pour l’année. Le programme en est diffusé d’une année sur l’autre auprès des organismes privés ou publics intéressés, ce qui exclut la possibilité d’en modifier les dates en cours d’année. Le programme doit être prêt pour la diffusion le 1er septembre pour l’année suivante.
Article 7. Pour chaque action de formation, le programme est établi en fonction de l’animateur pressenti, en accord avec l’Association. Un nouveau programme pourra donc être proposé en cas de changement d’animateur.
Article 8. L’Association mettra en outre tout en œuvre pour répondre aux demandes de formation, d’information, ou d’action ponctuelle qui pourraient lui être adressées en cours d’année. Pour se donner le maximum de chances d’en assurer sérieusement l’organisation, un délai de trois mois sera imposé au demandeur.
Article 9. Il est indispensable que les animateurs chargés des opérations de formation poursuivent les mêmes buts que l’Association. Il faut donc qu’ils en soient des membres à part entière.
Article 10. L’animateur responsable d’un stage ou de toute autre action de formation programmée pour l’année doit faire connaître son éventuel désistement trois mois avant la date du stage.
Article 11. Les frais d’hébergement, restauration et déplacement des animateurs sont pris en charge par l’Association. Les frais de déplacement sont remboursés au tarif SNCF 2ème classe.
Article 13. Pour bénéficier d’une action de formation organisée par l’Association, il faut en être membre (cf. les articles des statuts précisant les conditions d’admission et de paiement des cotisations).
Article 14. Les ressources de l’Association provenant en grande partie des actions de formation, il importe, pour les stages, de compter sur un nombre de participants allant de 6 à 13.
Article 15. L’Association se réserve le droit d’annuler un stage dix jours avant son ouverture au cas où le nombre de stagiaires serait inférieur à six. Dans ce cas, un dédit sera versé à l’animateur en fonction du préjudice subi, et les participants auront priorité pour un prochain stage ou seront remboursés de leur inscription.
Article 16. Les stagiaires annulant leur participation au stage moins de quinze jours avant la date de celui-ci ne seront pas remboursés de leur inscription.
Article 17. L’appartenance à l’Association implique une connaissance de ce règlement et son acceptation. Ceux qui ne voudraient pas accepter ce style d’organisation sont libres de la refuser, mais ils ne pourraient en aucun cas utiliser le nom déposé de l’Association à des fins personnelles.

ACTUALITÉS

 
Prochain stage de cinq jours : Le théâtre de marionnettes dans un dispositif à visée thérapeutique du 26 février au 2 mars, à Angers.

 

Les activités de Marionnette et Thérapie de septembre 2017 à juin 2018 sont résumées en quatre pages à télécharger ici ►….

 

Adeline Monjardet, qui contribue aux activités de Marionnette et Thérapie, vient de publier Créer un atelier thérapeutique avec des marionnettes aux Éditions érès. Cet ouvrage, disponible depuis le 6 avril, est centré sur l’utilisation de la marionnette avec des enfants en difficulté psychique.